Navigation rapide

Sports d'hiver

Handball olympique

Origine et historique du handball

Le handball est considéré comme l’un des sports les plus anciens. L’Odyssée d’Homère fait allusion à un jeu ressemblant, joué sur l’île des Phéaciens (l’actuelle Corfou). Une statue de bronze exhumée du site archéologique de Dodone (Grèce) représente un enfant tenant une sphère dans la main. Elle date du IIIe siècle av. J.-C.

On découvrit en outre à l’Acropole d’Athènes, sur les murs de la forteresse, une plaque de marbre représentant ce jeu (600 av. J.-C.). A l’époque romaine, ce sport était appelé «harpaston». Il se répandit en Allemagne puis en France. Rabelais en donna une description détaillée aux alentours de 1500.

A la fin du XIXe siècle, le handball apparut au Danemark, en Allemagne et en Tchécoslovaquie tel qu’on le joue aujourd’hui, comme sport d’entraînement des gymnastes et de maintien de la forme physique des footballeurs en dehors de la saison des matches. Il doit son nom aux Suédois qui adoptèrent en 1910 des règles similaires à celles du football.

Aux Jeux de Berlin de 1936, le sport fut présenté au grand public par des équipes de 11 joueurs sur un terrain en plein air. Depuis les Jeux de Munich de 1972, où le handball fit partie du programme des compétitions, il est joué en salle sur une aire de jeu de 20 x 40 m par deux équipes de 7 joueurs.

La Fédération Internationale de Handball (IHF), autorité suprême du sport, a été fondée en 1946 à Copenhague (Danemark). Le terme de «handball» renvoie à deux sports : le sandball (handball de plage) et le handball (en salle), admis au programme olympique.

 

Pour plus d’information :

Fédération québécoise de handball olympique