Navigation rapide

Sports d'été

Goalball (ASAQ)

Origine et historique du goalball

À l’origine, le goalball a été inventé en 1946 en Europe pour les vétérans de la Deuxième Guerre Mondiale devenus aveugles ou ayant une déficience visuelle. Cette activité était partie intégrante de leur programme de réhabilitation. Trente ans plus tard, ce sport a été inclus au programme des Jeux paralympiques de 1976 tenus à Toronto, au Canada. En 1984, aux Jeux paralympiques de New York, les femmes sont devenues admissibles à la compétition.

Des équipes de six joueurs s’affrontent et pas plus de trois joueurs ne sont admis sur le terrain à la fois. Les athlètes jouent sur un terrain divisé en six zones égales. Les athlètes tentent de marquer des buts contre l’équipe adversaire en faisant rouler un ballon au sol. Le ballon doit traverser la ligne de but de l’équipe adverse (la ligne complète). Trois athlètes, l’un au centre et les deux autres dans les côtés (ailes), travaillent ensemble pour empêcher l’adversaire de marquer en bloquant le ballon avec leurs bras, leurs jambes et leurs corps. Pour aider les athlètes à s’orienter sur le terrain, celui-ci est marqué de lignes surélevées. Aussi, le ballon contient des cloches. Les matchs comportent deux périodes de sept minutes séparées d’une demie de trois minutes

Les athlètes n’ont pas de droit de lancer plus de deux fois consécutives et les équipes ne peuvent retenir le ballon pour plus de huit secondes. Si une équipe viole un règlement, un lancer de pénalité est accordé à l’équipe adverse, et l’équipe pénalisée doit défendre le tir avec un seul défenseur. Dans le cas de la violation de la limite de huit secondes, le joueur qui a lancé le dernier pour son équipe doit défendre le tir. S’il s’agit d’une infraction à un autre règlement comme le toucher des visières/bandeaux, un ballon élevé, trois lancers consécutifs ou des pénalités pour défenses illégales, le joueur pris en faute doit défendre le tir de pénalité.

Les athlètes doivent porter des masques d’obscurcissement pour éviter tout avantage que pourrait apporter la perception d’une lueur. Les athlètes ont aussi l’option de porter de l’équipement de protection. Plusieurs athlètes fabriquent leur propre équipement – bandage élastique ou de styromousse ou équipement commercial conçu pour le hockey, le volleyball ou la planche à roulette.

Le goalball est un sport pour les athlètes ayant une déficience visuelle. Tous les athlètes doivent respecter les lignes directrices en matière de classement de l’Association internationale de sport pour aveugles (AISA) pour obtenir le droit de participer.

 

Pour plus d’information :

Association sportive des aveugles du Québec