Navigation rapide

Sports d'été

Baseball

Origine et historique du baseball

Le baseball est un sport collectif dérivé des mêmes racines que le cricket. Il se joue avec des battes pour frapper une balle lancée, et des gants pour rattraper la balle. Les origines du baseball prêtent à controverses, mais il est indiscutable que les premières règles modernes (les Knickerbocker Rules) ont été codifiées en 1845.

Ce sport d'été pratiqué généralement du printemps à l'automne est très populaire aux États-Unis, au Canada, à Cuba, en République Dominicaine, à Porto Rico, au Mexique, aux Antilles néerlandaises, en Colombie, au Venezuela, au Japon, à Taïwan, aux Philippines et en Corée du Sud. Mais le baseball se pratique aussi dans d'autres pays ; par exemple, les ligues professionnelles d'Amérique du Nord comprennent des joueurs australiens et un lanceur qui était la vedette de la ligue française. Le baseball est un sport olympique depuis 1992 mais ne sera pas présent aux Jeux de 2012.

Le jeu anglais du rounders apparaît comme l'un des ancêtres du baseball. La première référence au rounders est faite dans un livre anglais de John Newbery en 1744 : A Little Pretty Pocket-Book. Un autre livre important dans l'histoire de la genèse du baseball est « Les Jeux des jeunes garçons » imprimé à Paris dans les années 1810. On y trouve une description du jeu de « La balle empoisonnée » qui ressemble au baseball : quatre bases dont l'une d'elles est nommée maison, un lanceur, un batteur et des équipes de dix ou douze joueurs.

Le terme « baseball » (ou base ball, comme on l'écrivait jusque dans les années 1920) est déjà utilisé en Angleterre au XVIIIe siècle, puis entre dans le langage, la littérature et la presse aux États-Unis durant les années 1820. La première apparition dans la presse remonte au 25 avril 1823 à New York. Le terme englobe plusieurs jeux comme le rounders, le town ball et le round ball. Ces jeux sont notamment pratiqués au nord-est des États-Unis (New York, Boston et Philadelphie) mais aussi dans le centre du pays (Illinois, Ohio et Indiana principalement). Ce sont toutefois Manhattan et Brooklyn qui abritent les formations new-yorkaises comme les New York Knickerbockers, enfantant la première version moderne du jeu de baseball.

En 1845, les premières règles modernes (les Knickerbocker Rules) sont codifiées par Alexander Cartwright en adaptant celles du rounders et du town ball. Elles sont adoptées le 23 septembre 1845. Selon les recherches de l'historien Charles A. Peverelly, les Knickerbockers débutèrent probablement à jouer de façon formelle dès 1842. Ainsi, le New York Baseball Club fête son deuxième anniversaire le 11 novembre 1845 tandis qu'un club de Brooklyn joue à l'Elysean Field en 1845. Une légende est construite de toutes pièces au début du XXe siècle faisant d'Abner Doubleday l'inventeur du baseball en 1839 à Cooperstown.

Une célébration du centenaire de cet évènement se tient même en 1939. Cette légende est réfutée dès sa publication par de nombreux connaisseurs du jeu tel Will Irvin qui publie un article sur ce thème en 1909 dans le magazine Collier's. Joe Williams écrit le 13 juin 1936 dans le New York World-Telegram un article intitulé The Myth of Doubleday (le mythe de Doubleday). Robert W. Henderson publie dès 1939 des travaux sur les liens entre le baseball et le rounders puis en 1947, Ball, Bat and Bishop qui invalide les conclusions de la Commission Mills (1908) à l'origine de cette légende. Le 3 juin 1953, le Congrès des États-Unis crédite officiellement Alexander Cartwright de l'invention du jeu car il est à l'origine de la codification du jeu.

 

Pour plus d’information :

Baseball Québec