Navigation rapide

Les sports

Soccer

Origine et historique du soccer

L’histoire moderne même du football s’étend sur 100 bonnes années. Elle a débuté en 1863, au moment où en Angleterre le rugby et le football-association se sont séparés. C’est alors qu’a été fondée la plus ancienne fédération de football du monde, la Football Association (Angleterre).

Les deux formes de jeu ont la même origine, tous deux ont une longue généalogie aux ramifications étendues. Durant cette "préhistoire", on connut au moins une demi-douzaine de jeux divers, se ressemblant plus ou moins à maint égard où l’on peut retracer le développement historique du football, chose qui a été faite. Certes, on peut parfois contester le bien-fondé de certaines déductions. Mais pourtant deux choses sont bien établies: déjà avant des milliers d’années le ballon était joué du pied et l’on n’a aucun motif de considérer que le fait de jouer le ballon du pied est une forme secondaire dégénérée du jeu de balle "plus naturel" de la main.

De l’Extrême-Orient, une autre forme est aussi originaire, le kemari japonais, dont on a rapporté pour la première fois environ 500-600 ans plus tard et qui se joue encore à l’heure actuelle. C’est un jeu de football circulaire, bien moins spectaculaire, mais par contre plus solennel, plus digne, un exercice cérémoniel. Certes, il requiert de l’adresse, mais n’a certainement pas le caractère belliqueux du jeu chinois et en aucune façon la forme d’une lutte pour le ballon. Les joueurs évoluent dans un espace relativement restreint et se transmettent le ballon, sans qu’il doive toucher le sol.

Dans le cas du jeu grec "Episkyros", an voyait davantage d’animation, mais peu nous a été transmis à ce sujet, de même pour le jeu "Harpastum" romain. Dans le cas des Romains, le Ballon était plus petit, deux équipes jouaient sur un terrain carré l’une en face de l’autre. Ce terrain était délimité par des lignes principales et partagé par une ligne de milieu. Le ballon devait être transporté derrière la ligne principale de l’adversaire. On faisait des passes, des feintes, les joueurs de chaque équipe avaient déjà diverses tâches tactiques. Il en est de même du "hurling", jeu populaire auprès de la population celte et qui est encore joué en Cournouaille et en Irlande. Il a pu y avoir des influences. Mais dans tous les cris, le développement décisif du jeu que nous connaissons sous le nom de football à l’heure actuelle, a eu lieu en Angleterre et en Ecosse.

Le jeu qui adoptait les formes les plus diverses locales et régionales, du Ville au XIXe siècle, s’épanouit dans les Iles Britanniques et devint, après certains raffinements le football que nous connaissons bien et donna lieu, dans une autre direction, au football rugby se distingue au point de vue de ses caractéristiques énormément des formes connues auparavant. Il était moins soumis aux règles, plus puissant, plus spontané et la plupart du temps il ne connaissait aucune limitation quant au nombre des joueurs. Souvent il y avait "lutte" entre des villages et petites villes entiers: sur les routes, les places, à travers les champs, en passant par-dessus les haies, les palissades et les cours d’eau. Le croc-en-jambe -comme presque tout également- était permis, mais il y eut certainement des jeux où l’utilisation des pieds -vu la grosseur et le poids du ballon- ne pouvait être envisagée pour le transport du ballon, servait plutôt de moyen pour arrêter l’adversaire.

Déjà en 1314 le Lord-Maire de Londres se vit contraint de publier une interdiction, disant que le football n’était plus autorisé à l’intérieur de la ville à cause du trop grand bruit habituel, sous peine de prison. Le roi Edouard III publia en 1331 une ordonnance énergique, visant à réprimer le football qui était un scandale public. C’est de la même époque que datent des interdictions identiques en France également.

Pendant la Guerre de Trente Ans entre l’Angleterre et la France de 1338 à 1453, la Cour n’éprouvait pas non plus beaucoup de faveur à l’égard du football, mais cette fois pour d’autres raisons: Edouard III, Richard II, Henri IV et Henri V punirent ceux qui s’adonnaient au football, étant donné que ce passe-temps favori de leurs sujets, les empêchait de s’adonner à l’exercice nécessaire pour faire d’eux des soldats accomplis. Cela concernait tout particulièrement le tir à l’arc, vu que les tireurs constituaient une Partie importante et de valeur de l’armée anglaise.

Tous les rois écossais, au XVe siècle, se sentirent obligés de publier des sommations et interdictions énergiques contre le football. L’édit publié par le Parlement convoqué par Jacques Ier après Perth en 1424 est tont particulièrement célèbre:

"Personne ne doit jouer à football." Mais tout cela ne servit guère. Il était impossible d’éliminer la vogue des bagarres pour le Ballon.

A tout bien considérer, au cours de plusieurs siècles, le développement du football ne connut guère de progrès. Le Sport qui avait été constamment interdit pendant 500 ans, n’avait pu, certes, être supprimé, mais il demeura grossier, brutal et ne connut pas de règles. Ce n’est qu’au début du XIXe siècle qu’on, vit apparaître un tournant: le football dans les écoles et tout particulièrement dans les célèbres "publie schools" devint toujours plus populaire. C’est dans ce cadre qu’il se renouvela et fut rendu plus raffiné.

La communauté internationale du football se mit à croître constamment, tout en connaissant nombre d’obstacles et de revirements momentanés. En 1912, déjà 21 associations nationales étaient affiliées à la Fédération Internationale de Football Association, en 1925 il y en avait 36, en 1930 -année de la Première Coupe du Monde- 41, en 1938 S1 et en 1950, après une Interruption momentanée survenue pendant la guerre, au moment où eut lieu la Troisième Coupe du Monde, 73. A l’heure actuelle, la FIFA compte 146 associations nationales affiliées dans toutes les Parties du monde. Environ 300’000 Clubs y sont affiliés - dont presque 200’000 en Europe seulement. 600’000 équipes environ alignent près de 16 millions de joueurs participant régulièrement aux matches.

Article complet est disponible sur le site de la FIFA.

 

Pour plus d’information :

Fédération de soccer du Québec