Navigation rapide

Les sports

Boccia (AQSPC)

Origine et historique du Boccia

Le boccia a fait son entrée au programme des Jeux paralympiques de Barcelone en 1992. Le but de ce sport est de faire rouler des boules le plus près d’une boule blanche cible appelée « jack ». À la fin de la partie, l’athlète dont la boule est le plus près du but obtient un point pour chacune de ses boules qui sont plus près du but que la boule de l’adversaire la plus près.

Le boccia se pratique sur un terrain intérieur. L’aire du jeu est étroite et longue, ce qui permet la tenue de plusieurs matchs à la fois. L’aire de jeu est divisée en deux sections, soit les cases individuelles et la zone commune. La zone commune comporte un endroit désigné où le pointage est établi. Toutes les cases individuelles des joueurs sont de dimensions égales et les joueurs doivent y demeurer durant le jeu. La case est aussi l’endroit à partir duquel l’athlète lance. Durant le lancer, les athlètes doivent demeurer assis.

Ce sport est pratiqué seulement par des athlètes qui ont des handicaps sévères, comme ceux qui ont subi des traumatismes crâniens ou qui sont atteints de paralysie cérébrale. Les athlètes qui participent à ce sport jouent en fauteuil roulant et, selon la sévérité de leur handicap, ont aussi le droit d’avoir recours à des appareils fonctionnels. À l’origine, les appareils fonctionnels n’étaient pas permis au boccia. Toutefois, c’est aux Jeux paralympiques de 1996 que leur utilisation a été permise.

Certains athlètes handicapés ont aussi droit d’utiliser une rampe ou chute pour faire glisser leur boule. Les athlètes qui utilisent de tels appareils ont aussi un assistant qui, à leur demande, peut les aider à libérer la boule. Les assistants n’ont pas le droit de regarder le terrain de jeu et doivent donc faire dos à celui-ci en tout temps. Les hommes et les femmes compétitionnent ensemble dans trois disciplines : en solo, en duo et en équipe. Pour l’épreuve en solo, chaque compétiteur a six boules. Pour l’épreuve en duo, chaque athlète a trois boules. Pour les compétitions en équipe, il existe des restrictions quant à la formation de l’équipe comme telle. Par exemple, pas plus d’un appareil fonctionnel n’est permis par équipe.



Pour plus d’information :

Association québécoise de sports pour paralytiques cérébraux

Annexe