Navigation rapide

TC MediaLes Nouvelles régionales
présentées par TC Media

Flux RSS pour des nouvelles à travers le Web:   RSS

St-Jean-sur-Richelieu 1989 - 25e Finale

11 janvier 2015

 

 La 25e Finale des Jeux du Québec a débuté sur une note tragique lors du transport de la flamme entre les villes de Matane et St-Jean-sur-Richelieu à l’été 1989. Pierre Larose, un des coureurs qui assuraient le relais de la flamme entre les deux villes, est décédé subitement. « Il était le premier à prendre la flamme et après quelques kilomètres, il a dû arrêter et il est mort sur le champ. Il était un coureur de marathon très en forme. Ça a créé un certain émoi pour le début des Jeux », raconte le directeur général Norbert Gagnon qui était un ami proche de M. Larose.

 Comme si ce n’était pas assez, des averses de pluies torrentielles se sont abattues sur St-Jean-sur-Richelieu, ce qui a provoqué des inondations un peu partout dans la ville. Les organisateurs ont forcément dû annuler plusieurs compétitions pendant cette fameuse journée. « Nous avons envoyé plusieurs bénévoles à la centrale administrative au Cégep de St-Jean pour vider les quatre pouces d’eau dans le sous-sol. Seulement les compétitions de soccer ont eu lieu. Tout le reste a été déplacé et s’est déroulé comme prévu », explique M. Gagnon. 

Les artistes locaux 

 Le comité organisateur a profité de la venue de la Finale des Jeux du Québec pour mettre la région en valeur. Lors de la cérémonie d’ouverture, des centaines d’artistes locaux jeunes et moins jeunes ont présenté leurs talents à tout le Québec, en compagnie de quelques personnalités de la région. Les humoristes Jean-Marc Parent et Pierre Légaré étaient du groupe.

 Jean-Marc Parent a aussi animé la soirée des célébrités qui était une activité de financement qui regroupait plusieurs des anciens participants des Jeux du Québec qui performaient maintenant sur la scène nationale et internationale. Les athlètes Gaétan Boucher, Pierre Harvey, Sylvie Bernier, Sylvie Fréchette et plusieurs autres ont participé à cette soirée qui a servi à ramasser 400 000 $. 

 « Les dirigeants ont fait des efforts remarquables pour organiser des activités de financement. Nous avons d’ailleurs terminé avec un surplus d’un peu plus de 100 000 $ », déclaré M. Gagnon. Une partie du surplus a été versée au Fonds Claude Raymond et la différence a servi à créer un sous-fonds dans cette fondation, qui annuellement, récompense les athlètes de St-Jean sur Richelieu. La mascotte de cette Finale était Richelo, un maringouin faisant référence aux nombreux moustiques vivant aux abords de la rivière Richelieu. 

Les bénévoles 

 Le recrutement des 4200 bénévoles s’est déroulé dans une rare facilité. La population voulait être partie prenant de ce grand événement. D’ailleurs, quelques mois après la fin de la Finale, une soirée retrouvailles a été organisée pour récompenser et remercier les bénévoles. Pas moins de 3800 personnes y ont pris part. « On a laissé les gens décompresser et se reposer après les Jeux et par la suite, on trouvait ça important de les remercier parce que grâce à eux, c’était un succès. »

 

* Ce texte est tiré du cahier souvenir Célébrons les 40 ans des Jeux du Québec réalisé par Le Droit