Navigation rapide

TC MediaLes Nouvelles régionales
présentées par TC Media

Flux RSS pour des nouvelles à travers le Web:   RSS

Saint-Georges de Beauce 1974/1979 - 5e et 15e Finales

5 décembre 2014

 

 À l’été 1973, lorsque des représentants de la Société des Jeux du Québec contactent des gens à Saint-Georges pour savoir s’il y avait intérêt à organiser la Finale provinciale des Jeux du Québec prévue pour le mois de mars 1974, ils se font répondre : «C’est quoi ça, les Jeux du Québec?» Après quelques rencontres, le Conseil de ville de Saint-Georges accepte de relever le défi et confie à Lorenzo Bureau le rôle de directeur général avec, pour mandat principal, de mettre en place un comité organisateur.

 Le temps de trouver un président, de former un conseil d’administration et un comité organisateur, il ne reste que trois mois avant l’ouverture des Jeux. 

C’est parti 

 Dès l’annonce officielle que Ville de Saint-Georges devient la ville-hôtesse de la Finale des Jeux du Québec, un vent d’enthousiasme généralisé s’empare de la Ville et de la région. 

 Les bénévoles affluent au bureau du comité organisateur, des entreprises acceptent volontiers de libérer des employés, les organismes publics et socio-économiques offrent leurs services et tout se met en branle. 

 Les dirigeants et organisateurs ont saisi l’occasion d’utiliser les Jeux du Québec comme un outil de promotion de la Beauce. La mascotte Jaro est vite adoptée par le public, l’Ordre des Jarrets noirs devient un important outil de ralliement et de financement, une tournée provinciale de promotion contribue à faire rejaillir le nom de la Beauce à l’échelle du Québec, en somme Saint-Georges de Beauce prend sa place sur la carte du Québec. 

 Même si le temps est limité, les organisateurs innovent en créant, pour la première fois dans la courte histoire des Jeux du Québec, un volet culturel qui permettra le mariage du sport et de la culture. 

 De janvier à mars 1974, une armée se met en place pour créer un événement majeur et accueillir les quelque 2 500 athlètes en provenance de toutes les régions du Québec de même que les responsables des fédérations sportives et les dizaines de représentants de médias électroniques et écrits. C’est une période de travail très intense et les nuits sont courtes pour les organisateurs. 

Un deuxième grand succès 

 Le succès de la Finale d’hiver de 1974 a tellement été grand que la région de la Beauce a, à nouveau, posé sa candidature. Une deuxième tentative a été faite, mais la région ne disposait pas de terrain de tennis à ce moment-là. C’est donc en 1979, alors que la construction des terrains de tennis était terminée que la région de Saint-Georges de Beauce a accueilli les Jeux d’été. 

 Cette fois-ci, le comité organisateur a eu un an d’avis ce qui en a facilité la préparation. Le rassemblement était plus grand qu’en 1974 puisque plus d’athlètes et de visiteurs se sont présentés. La population jouissait d’impatience. Un vent d’enthousiasme envahissait la ville. « C’était la fête en ville pendant toute la semaine », décrit le directeur général, Robert Dutil. 

 La mascotte Tigane, le pendant féminin de Jaro, représentait la communauté d’Amérindiens qui se sont confondus dans la région de la Beauce. Dans les deux cas, il s’agissait d’une chaudière sur pied avec un visage.

 

* Ce texte est tiré du cahier souvenir Célébrons les 40 ans des Jeux du Québec réalisé par Le Droit