Navigation rapide

TC MediaLes Nouvelles régionales
présentées par TC Media

Flux RSS pour des nouvelles à travers le Web:   RSS

Personnalités des Jeux - Alain Dumas

2 décembre 2014

Photo: voir.ca 

 Animateur radio et humoriste reconnu à travers le Québec, Alain Dumas a déjà participé à une Finale des Jeux du Québec. En 1976, alors que la Finale se déroulait à Jonquière, Alain Dumas défendait les couleurs des Polypus de la polyvalente de Sorel au basketball.

 « C’est incroyable comme événement. Je trouvais que la finale régionale était quelque chose, mais là, c’était encore plus gros. Tu es assis dans le centre de l’aréna et sur le moment, tu te dis qu’il y a seulement les Jeux olympiques qui sont plus gros que ça », raconte-t-il. 

 La Finale à laquelle Alain a participé tombait la même année que les Jeux olympiques à Montréal. Selon lui, l’impact était encore plus grand pour les jeunes athlètes. 

 « Les Jeux olympiques se préparaient à Montréal. Toute la province ne pensait qu’à ça. Il y a eu une certaine prise de conscience de l’activité physique et ça donnait donc une portée beaucoup plus riche pour les athlètes des Jeux du Québec. » 

L’esprit d’équipe 

 Lorsqu’Alain racontait son expérience à la Finale des Jeux du Québec, on sentait encore sa passion du basketball en lui. Il retombait dans ses bons souvenirs d’adolescence quand il avait quitté sa ville avec son équipe et que tous ses amis étaient excités dans l’autobus. 

 « Les Jeux du Québec créent un très gros sentiment d’appartenance parce que tu représentes ta région. Tu te bats au maximum pour l’emporter », explique celui qui est aussi chanteur, comédien et animateur à la radio. 

 Ce rassemblement sportif québécois apprend aussi aux athlètes la notion d’esprit d’équipe qui, à tout coup, permet de gagner. 

 « Tu arrives là-bas et tu es la meilleure équipe de ta région, mais tu dois jouer contre les meilleurs d’ailleurs dans la province. C’est vraiment David contre Goliath. L’esprit d’équipe est extraordinaire parce que tout le monde suit la même ligne directrice qui est celle de faire gagner l’équipe. » 

 Aux yeux d’Alain Dumas, les Jeux du Québec sont une très belle école pour tous les jeunes athlètes québécois et l’un des meilleurs modèles à suivre.

 

* Ce texte est tiré du cahier souvenir Célébrons les 40 ans des Jeux du Québec réalisé par Le Droit