Navigation rapide

TC MediaLes Nouvelles régionales
présentées par TC Media

Flux RSS pour des nouvelles à travers le Web:   RSS

Granby 1995 - 30e Finale

24 janvier 2015

 

Crédit photo : Radioville.info

 La 30e Finale des Jeux du Québec d'hiver s'est déroulée à Granby, du 3 au 12 mars 1995. Pendant 10 jours, plus de 3 500 athlètes, accompagnateurs et officiels ont occupé cette belle ville de la Montérégie afin de célébrer la grande fête des sports amateurs. La mascotte de cette 30e  édition était bien représentative de la saison hivernale et de la ville de Granby. Le lynx roux, animal choisi pour personnaliser cet ambassadeur, était à l’époque une tête d’affiche du Zoo de Granby et un animal en voie d’extinction. Son nom, qui fait allusion au blizzard et au Jardin zoologique de l'endroit, est le résultat d’un concours ayant reçu plus de 15 000 propositions.

Des porte-paroles bien connus de la région

 Les porte-paroles étaient le comédien Marc Messier, bien connu à l’époque pour son rôle de Réjean Pinard dans la populaire émission « La petite vie », ainsi que le regretté journaliste Gaétan Girouard, tous deux originaires de la région de Granby. Outre ces deux personnalités, plus de 4 000 bénévoles ont mis l’épaule à la roue afin de permettre à la Ville de Granby de présenter une Finale des plus excitantes et enlevantes.

Une autre personnalité connue à avoir pris part à la Finale de Granby est la chanteuse Émily Bégin. L'artiste a representé la région des Laurentides en gymnastique en 1995 et en garde de bons souvenirs :  « Les Jeux du Québec, c’est un événement extraordinaire. J’en garde des souvenirs mémorables », confie-t-elle. 

Crédit photo : bloguejdqsaintjeromemirabel2017.com

Départ canon

 Et les athlètes n'ont pas perdu de temps à s'illustrer. Lors de la toute première journée de compétition, le plongeur montréalais Benoit Préfontaine atteint les standards canadiens en seulement six plongeons.

 En haltérophilie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean ne s’est pas gêné pour montrer ses muscles, raflant 13 des 33 médailles d’or disponibles dans cette discipline. À lui seul, Rémi Lavoie est monté trois fois sur la plus haute marche du podium, se permettant aussi de battre le record des Jeux à l’épaulé-jeté.

 La région de l’Estrie s’est vue décerner le drapeau des Jeux du Québec en patinage artistique. C’est la première fois en 25 ans que l’Estrie l’emportait dans cette discipline, devançant la région de Québec par cinq points et demi. Et dans le même sport, une jeune fille du nom de Joannie Rochette vivait ses premiers Jeux du Québec.

Un seul intrus

 Toutefois, l'événement aura reçu la visite d’un participant non désiré. Le virus de la grippe a fait des ravages tout au long de la semaine, s’attaquant à de nombreux athlètes, bénévoles, spectateurs et journalistes.

Un héritage pour les générations à venir

 Sur le plan économique, la Finale de 1995 aura eu des retombées non négligeables. Les installations aménagées ont effectivement pu servir aux futurs athlètes de Granby et de ses environs. À elle seule, la ville a investi 280 000 dollars dans la réfection et l’agrandissement des équipements et infrastructures. Les entreprises locales, ainsi que celles qui envisageaient de s’installer dans le secteur, ont également pu se développer de façon prospère.

 

* Ce texte est tiré du cahier souvenir Célébrons les 40 ans des Jeux du Québec réalisé par Le Droit