Navigation rapide

TC MediaLes Nouvelles régionales
présentées par TC Media

Flux RSS pour des nouvelles à travers le Web:   RSS

Chicoutimi-Jonquière 1972/1976 - 4e et 10e Finales

1 décembre 2014

 

 La nouvelle ville de Saguenay, créée lors des fusions municipales, a été l’hôte de la Finale des Jeux du Québec à deux reprises. À l’été 1972, l’ancienne ville de Chicoutimi vibrait au rythme de la 4e Finale tandis qu’à l’hiver 1976, celle de Jonquière tentait l’expérience en recevant la 10e Finale des Jeux du Québec. 

 Le dossier de candidature de l’été 1972 a été soumis par un groupe d’hommes d’affaires de Chicoutimi composé de Marcel Claveau, Gaston Sénéchal, Jean Laflamme et Jean-Paul Lessard. L’événement d’envergure provinciale qui en était à sa troisième édition  était dirigé par Rodrigue Langevin.

 Puis quatre ans plus tard, ce sont les permanents du service des sports de Jonquière qui ont proposé à leur ville de recevoir la Finale des Jeux d’hiver. Gérard Leroux, président, et Robert Lavoie, directeur général, étaient à la tête du comité organisateur. 

Une première expérience profitable

 Même 42 ans après la présentation d’une Finale des Jeux du Québec à Chicoutimi, les jeunes sportifs de cette ville en bénéficient encore. Depuis 1975, la Fondation Timi, fondée avec les surplus de la Finale de 1972, offre annuellement des bourses aux athlètes de Chicoutimi. 

 Le comité organisateur a terminé avec un « très bon surplus » et a redistribué l’argent aux villes de LaBaie, Alma, Jonquière et Chicoutimi qui ont contribué au succès de l’événement. Toutefois, seul le montant reçu à Chicoutimi a été investi pour créer la Fondation Timi. De plus, la somme remise à Chicoutimi pour le surplus des Jeux du Canada en 1984 et celui des Fêtes du 150e en 1995 a été versée à la fondation. La fondation Timi doit son nom au petit bleuet Timi qui était la mascotte des Jeux de 1972, événement qui a réuni un peu plus de 3000 athlètes et 3000 bénévoles dans le Centre Georges-Vézina pour la cérémonie d’ouverture. 

 Les organisateurs avaient trouvé plusieurs commanditaires, mais leur fameux cocktail-bénéfice leur a tout de même rapporté 100 000$. 

Au boulot avec Jako

 La 10e Finale des Jeux du Québec a été lancée sous le thème Au boulot avec Jako. La mascotte Jako, un lièvre des grandes forêts québécoises, était sur scène pour la cérémonie d’ouverture qui a eu lieu au Palais des Sports de Jonquière. Parents, amis, familles, citoyens et entraîneurs y étaient pour accueillir les 3000 athlètes qui allaient concourir pour la semaine à venir. 

Photo: archiveshistoriquesaguenay.com  

 Pas moins de 5000 bénévoles ont donné temps et énergie pour cette Finale. La Ville de Jonquière et les entreprises locales ont énormément aidé pour le financement des Jeux. En plus des athlètes, des bénévoles et du financement, la température était au rendez-vous. « On ne pouvait pas demander mieux », lance le directeur général, Robert Lavoie. 

 Comme la Finale de 1972, celle de 1976 est reconnue pour l’accueil chaleureux des gens du Saguenay. Les visiteurs ont été charmés par la région des bleuets. 

 Cette 10e Finale s’est finalement terminée avec un surplus de 100 000 $ qui a été donné aux services des loisirs de Jonquière qui l’a distribué dans les différents organismes sportifs.

* Ce texte est tiré du cahier souvenir Célébrons les 40 ans des Jeux du Québec réalisé par Le Droit