Navigation rapide

TC MediaLes Nouvelles régionales
présentées par TC Media

Flux RSS pour des nouvelles à travers le Web:   RSS

Charlesbourg 1985 - 21e Finale

4 janvier 2015

 

 La présentation de la 21e Finale des Jeux du Québec à Charlesbourg à l’été 1985 a été caractérisée par la programmation principalement basée sur la mascotte Chabou, un écureuil gris habillé en athlète. Chabou a vu le jour à la suite d’un concours dans les écoles de Charlesbourg. Il est l’oeuvre de Véronique Bresse qui était alors âgée de 11 ans en 1985.

 Débordant d’énergie, de joie de vivre et de passion pour les jeunes, Chabou était partout en même temps : dans les écoles, aux événements d’inauguration et aux activités de financement, aux cérémonies protocolaires d’ouverture et de clôture, sur les sites de compétition et dans la foule.

 Il était tellement populaire que le comité organisateur a demandé à la chanteuse québécoise citoyenne de Charlesbourg Andrée Bernard d’interpréter une chanson en son honneur. Mme Bernard a composé la musique de la chanson d’ambiance des Jeux « Salut Chabou! », mais elle s’est inspirée des paroles écrites par Joanne Timmons qui habite aussi à Charlesbourg. 

 Chabou restera dans la tête des citoyens de Charlesbourg à tout jamais puisqu’une fondation porte son nom. La Fondation Chabou vient en aide aux jeunes espoirs sportifs et artistiques et aux organismes sur le territoire de Charlesbourg. Depuis sa création, plus de 300 000 $ ont été remis. 

De tout pour tous 

 La Finale de 1985 comportait plusieurs volets qui permettaient aux gens de tous les âges de trouver de quoi meubler leurs journées pendant la période des Jeux qui s’étendait du 9 au 18 août. Quelque 4000 bénévoles s’assuraient du bon fonctionnement des compétitions, de l’hébergement et des autres services, mais aussi des volets culturel, éducatif, participatif et touristique. 

 Le vélo de montagne et le BMX étant les sports de démonstration cette année-là, les gens pouvaient faire des randonnées en vélo de montagne et tenter quelques tours en BMX sur la piste de vélo-cross. On y trouvait aussi des visites guidées à pied dans la ville, des lieux d’exposition, le disco des jeunes avec Chabou et le Salon de la Pastorale. 

 Plusieurs équipements sportifs et sites de compétition ont dû être rafraîchis et au grand plaisir de tous, ils sont encore accessibles aujourd’hui. Le Patro de Charlesbourg, où se tenaient les cérémonies d’ouverture et de clôture, a vu sa piste d’athlétisme et ses pelouses être refaites, tout comme les six terrains de tennis de l’Arpitennis. De plus, un centre de tir à l’arc a été construit à l’école le Sommet avec un parcours de chasse et un site pour les cibles fixes. Et finalement, l’achat d’un système de chronométrage électronique pour l’Arpidrome de Charlesbourg a complété la liste des améliorations. 

 Cette Finale sous le thème T’as beaux jeux … a été un franc succès au point où le 5 mai 2010, les membres du comité d’organisation et de régie se sont réunis et se sont dit prêts et intéressés à refaire l’expérience dans les prochaines années.

 

* Ce texte est tiré du cahier souvenir Célébrons les 40 ans des Jeux du Québec réalisé par Le Droit