Navigation rapide

TC MediaLes Nouvelles régionales
présentées par TC Media

Flux RSS pour des nouvelles à travers le Web:   RSS

Beauharnois/Salaberry-de-Valleyfield 2011 - 46e Finale

25 février 2015

 

 Pour une deuxième fois dans l’histoire des Jeux du Québec, la région du Sud-Ouest accueillait une Finale des Jeux à l’hiver 2011. L’événement prenait place dans les villes de Beauharnois et de Salaberry-de-Valleyfield.

Ces deux villes voisines ont décidé d’unir leurs forces de façon à s’assurer d’avoir le nombre d’infrastructures sportives nécessaires pour accueillir la Finale des Jeux du Québec.

Lorsqu’on demande aux participants ce qui a marqué cette Finale hivernale, tous semblent unanimement positifs. « On a cette fierté de dire que tous les services aux athlètes étaient impeccables : on a bien mangé, bien dormi et le transport roulait comme sur deux pattes… tout allait très bien!», explique Janick Tétreault-Moïse, Directrice générale adjointe aux communications de la 46e Finale des Jeux du Québec. 

Une Cérémonie de justesse

On mentionne aussi souvent les Cérémonies d’ouverture et de clôture de la 46e Finale comme ayant été impressionnantes. Guillaume Lemay-Thivierge et Ian England avaient animé un spectacle extraordinaire que les athlètes ne sont pas près d’oublier. 

Toutefois, la Cérémonie d’ouverture est passée bien près de devoir se tenir dans d’autres lieux. En effet, quelques semaines plus tôt, l’aréna de Salaberry n’avait pas encore de murs, pas de bandes ni de chambres et la surface glacée n’était encore que du sable. « Il fallait faire confiance au comité de l’aréna pour les délais, mais un mois avant la Finale, on avait des doutes donc on gardait un plan B et même un plan C », se remémore Janick Tétreault-Moïse. 

Heureusement, le plan B n’aura pas été nécessaire. « On a fait la glace trois jours avant les compétitions! Sauf que là, tu viens de faire ta glace et tu dois y mettre un plancher pour la Cérémonie et la gymnastique donc c’était très stressant ! Il y a eu un travail assez exceptionnel.», insiste l’ancienne DGA aux communications.

Implique-toi aux Jeux et les Jeux t’aideront !

 Chose certaine, la Finale des Jeux du Québec a laissé un bel héritage aux villes de Beauharnois et Salaberry-de-Valleyfield. Janick Tétreault-Moïse en est la preuve ! 

 « Une Finale des Jeux du Québec, c’est comme la croissance d’une entreprise mais ça va très vite. Les gens développent rapidement des compétences dans des situations hors normes », explique celle qui occupe aujourd’hui le poste de Directrice stratégie et communication à l’agence Zel. 

 C’est dans les jours suivant la Finale de 2011, lorsqu’il ne restait que quelques employés en poste que cette dernière a eu l’idée de partir sa compagnie.  

 « Après les Jeux, tu as une montée d’adrénaline qui tombe rapidement. C’est là qu’on s’est dit ‘’Qu’est-ce qu’on fait ?’’ Après cette expérience, aucun de nous ne voulait retourner faire du 8 à 4 dans une entreprise privée. On avait soif de défis et de Jeux. On a donc décidé de partir notre organisation. C’était la meilleure chose parce qu’on a tout vécu ensemble; les moments stressants, les événements forts, et les meilleurs moments. On se connaissait donc très bien. »

 Si la Cérémonie de clôture marquait la fin de la Finale de 2011, l’association entre Janick Tétreault-Moïse et les Jeux du Québec était loin d’être terminée. En effet, près de quatre ans après la 46e Finale, SPORTSQUÉBEC confie toujours des contrats d’infographie à sa compagnie. 

 « Sans les Jeux, on ne serait pas où on est. On n’aurait pas eu les contrats et les contacts qu’on a aujourd’hui», conclut-elle.